Wang Wei

le plein du vide

Portrait, illustré par ses poèmes, de Wang Wei (701-761), disciple laïc du zen, retiré dans sa villa de la rivière Wang.

  • 19 €
  • Date de parution : 1991, 2016
  • Bilingue français-chinois
  • Broché · 14 × 20.5 cm · 162 pages
  • EAN : 9782907312981

Wang Wei (701-761) mena la vie d’un disciple laïc du zen, ermite tant au milieu du monde de poussière, à Ch’ang-an, la capitale impériale, où en tant que mandarin il occupa divers postes, que dans sa retraite au bord de la rivière Wang, au pied du mont Chung-nan.

au milieu de ma vie je me suis épris du tao

sur mes vieux jours j’habite au pied de la montagne du sud

quand l’envie me prend, solitaire je m’y rends

de choses si merveilleuses je suis le seul à jouir

je marche jusqu’à la source

assis, je regarde les nuages qui s’élèvent

par hasard je rencontre un vieux bûcheron

nous parlons, nous rions, oubliant le retour

Son expérience du zen s’exprima tant dans la peinture que dans la poésie. En lui correspondaient entre eux les différents arts, dans le paysage de l’éveil à l’identité de notre nature profonde et de l’univers.